A suivre...

Nos prochaines dates :

  • 2 Décembre : Grand concert des 30 ans : Didon et Enée / Actéon

Billetterie prochain concert

1. Réservez et payez vos billets en ligne

2. Recevez vos places à domicile

Acheter vos places

Newsletter

Pour rester informé de l'actualité d'Orfeo, saisissez votre adresse mail :

Erreur
  • JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : home/ensemblep/www

Revue de presse

 
Grand succès de "Venise Mystérieuse". Le concert baroque "Venise Mystérieuse" avec l'Ensemble Orfeo sous la direction de Françoise Richard a remporté un très grand succès. Les prévisions ont été largement dépassées, l’église était comble, certains étaient même assis sur le sol, d’autres ont dû renoncer à entrer. Les applaudissements ont été intenses et le rappel en fin de concert très appuyé. Ce succès montre l’intérêt du public qui se déplace, même hors saison, pour un concert de qualité.(“La Dépêche du Bassin” 26 janvier 2017)

"Baroque d'exception". Les deux ensembles spécialistes de la musique baroque, Sagittarius et Orfeo, ont donné un spectacle qui fera date [...]. Pas d'erreur, il s'agissait bien d'un spectacle de niveau international [...]. Dirigés par Michel Laplénie, dont la sobriété n'a eu d'égale que la confiance qu'il insufflait aux chanteurs, les artistes ont rivalisé de talent pour cette suite d'oeuvres baroques organisée autour de la messe de Nicolas Formé [...]. Il serait injuste d’oublier un seul des musiciens de ces ensembles. Ils ont été récompensés par de longues minutes d’applaudissements [...]. (André Lot “Sud-Ouest” Pau. 8 mars 2016).

400 ans du mariage de Louis XIII à la cathédrale de Bordeaux: “8 instrumentistes, 6 chanteurs ainsi que l’ensemble Orfeo, un choeur amateur mais d’un excellent niveau” (Michel Laplénie, interview Sud-Ouest, 3 novembre 2015) – “La vaste nef était pleine hier soir... Michel Laplénie a usé de bon goût pour restituer le faste sonore... Le dialogue entre les solistes de Sagittarius et le choeur “à pleines voix renforcées” chanté par l’ensemble Orfeo est parfaitement équilibré” ( François Clairant – Sud-Ouest, pages “Sortir”, 5 novembre 2015)

“Comme toujours, les excellents choix de Françoise Richard ont fait de ce programme de musique vénitienne une fête pour l’oreille...Ces amateurs se montrent assez chevronnés pour [..] des solos. Hicham Sqalli excelle dans les vocalises d’un air de Vivaldi et Élise Ramondou dans les “messe di voce” d’une lamentation de Legrenzi...Enthousiasme communicatif! (François Clairant – “Sud-Ouest” pages “Sortir” 22 mai 2015)

Mercredi, l’antilope (mascotte des Scènes d’été en Gironde) est allée du côté de Preignac pour écouter le magnifique ensemble Orfeo. Elle a été touchée par tant de beauté et d’émotion. Retour en vidéo sur cette soirée. (Site internet et blog des Scènes d’été/Conseil général – 8 juillet 2013)

L’alternance entre pièces vocales et orgue permet de présenter un programme d’une grande cohérence en évitant toute monotonie. La louange… s’élève en généreuses nappes sonores dans le motet de J.S.Bach, et les imitations de cloches dans la cantate BWV 4 sont particulièrement réussies…Les sopranos tiennent le cantus firmus sans jamais couvrir le contrepoint des autres voix… Sorti des rangs de l’ensemble vocal, Tristan Le Scouëzec proclame l’apocalypse d’une voix ferme de baryton dans 2 extraits du « Jour du Jugement » de Telemann, qu’Orfeo a fait découvrir cette année aux mélomanes bordelais. (François Clairant – « Sud-Ouest » pages « Sortir » du 5 juillet 2013)

Passion : le baroque. Orfeo explore deux siècles de musique et s’en est fait une spécialité. Pas de concurrence et pas de dérogation à cette règle… Aussi ces passionnés rendent-ils séduisants des programmes aussi variés que Le Nouveau Monde, Bacchus et Flore, Musique judéo-baroque, Funérailles à Londres, Enfers…
La recette : une confiance dans les aptitudes et qualités de chacun et le respect des individualités … Plus intéressée par la ligne musicale, l’expression, le style que par les effets de manche, Françoise Richard dirige avec souplesse et obtient pas sa confiance le meilleur de chacun. Ce mois-ci, Orfeo révèle un nouveau programme consacré aux célébrations romaines, plus excitant et novateur que les hit-parades… (France Debès – Magazine Spirit – avril 2012)

Une fois de plus, le choix de Françoise Richard s’est avéré judicieux : le « Requiem » d’Antonio Lotti méritait d’être exhumé... Il révèle une imagination d’une infinie variété... Engagement individuel, équilibre entre les pupitres, percutance de l’articulation : l’ensemble vocal Orfeo est en grande forme, et plusieurs de ses membres sont aptes à donner à l’occasion une réplique aux solistes. Ceux-ci méritent tous les éloges ...
Après l’entracte, quelques mesures à peine du « Dixit Dominus » suffisent pour qu’on reconnaisse la verve inimitable de Vivaldi... Les deux choeurs et les deux orchestres qui se répondent avec brio, les duos virtuoses et les airs planants ... comblent les auditeurs dont aucun ne regrette d’avoir troqué la chaleur estivale de ce bel après-midi pour les fastes de Venise.
(François Clairant – Sud-Ouest « Sortir » - 4 octobre 2011)

La Saint-Matthieu déployait ses fastes il y a quelques jours : voici la Saint-Marc, ... un drame concentré et lumineux. Michel Laplénie ... a su s’entourer : outre les chanteurs de Sagittarius, toujours impeccables, l’ensemble Fuoco e Cenere assure les parties orchestrales...et l’ensemble Orfeo offre des chorals et choeurs pleins d’allure et de conviction . (Catherine Darfay – Sud-Ouest – 6 avril 2011)

Ils étaient 500 à avoir réservé leur place, ils ont écouté Sagittarius et Orfeo interpréter l’Ode à Sainte Cécile de Purcell,...un plaisir raffiné. Michel Laplénie a réussi à fédérer les talents pour cette oeuvre difficile... Le choeur amateur Orfeo de Françoise Richard fait superbement sonner les apostrophes homophoniques (François Clairant – Sud-Ouest - novembre 2010)

Le public, très nombreux, a été séduit et charmé par les prouesses vocales et musicales (Patricia Delage –Sud-Ouest Talence - novembre 2010)

L’Ensemble Orfeo a séduit l’auditoire de l’abbatiale (Vertheuil) par l’originalité et la qualité de son interprétation [sous la] direction aérienne mais rigoureuse de Françoise Richard... Choeur à la métrique subtile, à la respiration parfaite, tout était réuni pour faire de « Bacchus et Flore » un moment inédit, singulier, qui en a surpris plus d’un. (Michèle Tardat – Journal du Médoc - juillet 2009)

 

Orfeo a enthousiasmé le public en interprétant avec brio Delalande, Haendel, Charpentier, Rameau et d’autres compositeurs moins connus mais qu’il est toujours agréable de découvrir (...) Des prouesses vocales et instrumentales, très appréciés et très applaudies, au point qu’il a fallu 2 bis pour rassasier le public. (Suzy Vierge – Sud-Ouest La Brède - juin 2009)

La valeur musicale était vraiment très surprenante. En effet, ce choeur, formé de chanteurs en grande partie non professionnels, est d’une qualité comparable à certains ensembles professionnels par sa justesse et sa musicalité. Le programme était très bien choisi et diversifié (...) Nous attendons avec curiosité le prochain concert de ce jeune ensemble vocal dynamique et prometteur. (Sébastien Dupuis – Classique News.com – février 2008)

Orfeo a su s’affirmer comme l’une des plus exemplaires formations musicales de la région grâce à l’intelligence de ses programmes, souvent originaux et audacieux, toujours subtilement composés, et à la rigueur de ses interprétations  (...) Une formation qui a retenu l’attention des professionnels les plus éminents. (Luc Bourrousse – Sud-Ouest 2008)

L’histoire d’Orfeo reflète cette ambition de qualité. Au cours des années, l’ensemble a réuni des chanteurs ayant travaillé avec Sagittarius, l’ensemble vocal de l’Abbaye aux Dames ou le Madrigal de Bordeaux, possédant de solides bases de technique vocale et déchiffrant avec aisance: pratique amateur, certes (...) mais aux exigences professionnelles.

Les programmes ensuite, toujours savamment composés, organisés qui, depuis les débuts, ont osé les exhumations sans s’interdire les sentiers plus fréquentés, équilibrant subtilement humeurs et esthétiques. Les collaborations ne témoignent pas moins en faveur d’Orfeo. Celle avec Sagittarius s’impose avec évidence, riche en perspectives comme en moments mémorables... (Luc Bourrousse – Sud-Ouest – 13 septembre 2007)

 

Le Magnificat du Prêtre roux est un pur plaisir, à la fois impulsif, poétique et jubilatoire... Le résultat est d’une grande beauté, cela pétille jusqu’au solennel Gloria Patri d’une richesse inouïe... Orfeo soigne les moindres détails. La fusion est totale entre tous ses membres. C’est comme un premier rendez-vous. Le charme opère, la séduction passe par d’autres partitions, « Ascende laeta » entraînant comme une danse...L’auditoire tombe sous le charme. (Michel Décla – Sud-Ouest Dax, octobre 2005)

Françoise Richard nous a habitués à ces programmes subtils et riches en découvertes, entremêlant avec bonheur splendeurs reconnues et beautés plus secrètes (Sud-Ouest Bordeaux – mai 2004)

Les sonorités du hautbois évoquaient quelque antique musette, dames et messieurs en atours, sans se départir de leur souveraine assurance, régalaient le public d’oeuvres délicates, inédites, surprenantes... Françoise Richard donnait un aperçu de sa virtuosité, le reste du temps au service d’une direction particulièrement fluide ... Sensible, l’auditoire le fut, à l’humour, à la poésie d’un divertissement dont les ornementations musicales étaient servies par la souplesse et le travail d’orfèvre des voix. (Michèle Tardat – Journal du Médoc – octobre 2003)

Déjà en 1990..
Beau succès et belle surprise pour le concert de l’Ensemble Orfeo. Surprise d’autant meilleure qu’on la doit à un ensemble musical jeune et enthousiaste, l’ensemble bordelais Orfeo, conduit par Françoise Richard... De belles qualités d’expressivité vocale apparaissent chez les 18 choristes et chez Françoise Richard, très applaudie dans trois arias. Et si l’orchestre, jouant sur instruments baroques, a parfois manqué de puissance dans la vaste nef de Sainte-Jehanne,... il a offert une soirée de très haut niveau au nombreux public. (Sud-Ouest Agen - 17 novembre 1990)